L’internet fonctionne à la manière du clair-obscur

L’internet fonctionne à la manière du clair-obscur ; à l’instar de Rembrandt ou du Caravage, il rend visible, grâce à des jeux de lumière et d’ombre, des éléments de notre société qui autrement nous auraient échappé. Il permet l’apparition de relief, là où il n’y avait que du plat. Il met sur le devant de la scène, tout ce qui jusqu’à présent n’avait pas droit de cité, tout ce qui se trouvait occulté et semblait sans intérêt.

La Ronde de nuit de Rembrandt. (Source : Wikipedia)

Les œuvres du Caravage sont des merveilles de nuances et de vie qui captent l’essence d’un instant, l’intimité d’une scène, en portant notre attention sur des détails apparemment insignifiants, pourtant cruciaux. L’internet a le même effet sur la vie politique d’un pays. Grâce à lui, c’est la dimension intime de la vie politique d’un pays qui d’un seul coup devient visible ; et cela nous pousse alors à devoir porter notre regard sur des éléments qui jusqu’à présent semblaient insignifiants. La politique en clair-obscur, ce n’est plus seulement les grands discours des hommes politiques ou les interminables rassemblements des partis politiques, c’est aussi les débats animés des diners de famille, les échanges sibyllins qui animent les bars de quartiers, ou les conversations intimes qui ont cours dans les transports en commun. L’internet rend tout cela visible et ce n’est pas sans conséquence ; mais alors quoi ? Qu’est-ce que cela change ?

Je chercherai à répondre à cette question dans une série de billets ou je proposerai une sorte de synthèse de ma thèse.

PS : C’est Dominique Cardon, à ma connaissance, qui, le premier, a fait le parallèle entre l’internet et le clair-obscur, dans son excellent livre au titre terriblement trompeur : La Démocratie Internet. Trompeur, parce qu’il y parle finalement très peu de démocratie.

This entry was posted in Philo and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.