La Genèse, c’est fou !

Je me suis donc lancé dans mon projet de réécriture de la Bible il y a plusieurs jours et je prends un peu de temps pour venir vous en rendre compte. Comme je l’ai dit la dernière fois, je n’ai pas véritablement lu la Bible, j’ai eu une éducation catholique et je croyais avoir une vague idée de ce qu’on pouvait y trouver, Oh ! que je me trompais. J’ai commencé par feuilleter mes Bibles pour y lire les titres des chapitres et je me suis rendu compte qu’au-delà de la Genèse et de l’Exode, et Job que j’avais dû lire dans le cadre de mes études, je n’avais en fait pratiquement aucune idée du contenu de ses autres livres. Il était donc nécessaire que je me plonge avec sérieux dans la lecture de la Bible dans son intégralité. Ce que j’ai fait. J’avance lentement, mais je préfère prendre mon temps. Pour le moment, j’en suis à la fin du 8e chapitre de la Genèse. Le déluge vient de cesser et Noé a perdu sa colombe. On pourrait croire que de la création du monde en 7 jours jusqu’au déluge, mon éducation catholique m’a préparé à ce que je pouvais lire. Que nenni ! Petit florilège des merveilles cachées que contient ce premier livre de la Bible.

La première chose que j’ai pu remarquer, en fait je le savais déjà, mais c’est toujours intéressant de le noter : Dieu crée l’homme et la femme 2 fois. Une première fois le 6e jour (Gen 1, 27) l’homme et la femme sont créés en même temps, mais après les animaux, qui ont été créés au 5e jour. Ensuite, au chapitre 2, Dieu crée d’abord l’homme (Gen 2, 7), puis les animaux (Gen 2, 18) et ensuite la femme (Gen 2, 21). Les quelques recherches que j’ai pu faire semblent indiquer qu’il s’agit de la trace de 2 récits de la création distincts qui ont été assemblés assez tardivement.

La seconde chose que j’ai remarquée, c’est qu’il n’y a pas 1 arbre dont Adam et Ève ne doivent pas manger le fruit, mais 2. Gen 2, 9, Dieu crée un arbre de la connaissance et un arbre de la vie. Et une fois qu’il a chassé Adam et Ève du jardin d’Éden, il place des chérubins aux frontières du jardin pour éviter qu’ils ne mangent du fruit de ce second arbre et ne deviennent pareils à lui (Gen 3, 24).

J’ai aussi découvert que nous n’étions pas des descendants de Caïn, mais de Seth, le troisième fils d’Adam et Ève. Au chapitre 5, on a droit à une longue généalogie de Noé à Adam qui passe par Seth et non par Caïn. Or comme Noé et ses fils sont les seuls survivants du déluge, nous sommes donc tous les fils de Seth. Pourquoi alors les auteurs de la Genèse nous disent-ils (Gen 4, 20-21) que ceux qui habitent dans des tentes avec des troupeaux et ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau sont les descendants des fils de Caïn ? Et tant que j’y suis, Caïn et Seth, ils ont eu des enfants avec qui ? Il y a bien un moment, ou l’on apprend que les anges sont descendus sur terre pour se reproduire avec des femmes humaines (Gen 6, 2), mais ce n’est que bien après la mort de Caïn (enfin je crois).

Comme je l’ai mentionné sur twitter, je me suis amusé à calculé en fonction des âges qui sont indiqués au chapitre 5, si Adam était encore vivant au moment du déluge (non, il était mort depuis 856 ans, ce qui n’est pas si long puisqu’il a vécu 930 ans). En revanche de tous les ancêtres de Noé, seul Mathusalem était encore vivant, puisqu’il est mort l’année du déluge ! De quoi est-il mort ? Ce n’est pas dit. En tout cas, dernière information rigolote de la journée, si l’on en croit le chapitre 5 de la Bible, il s’est passé 1656 ans entre la création du monde et le déluge !

Franchement, c’est cool la Genèse non ?

This entry was posted in Dieu and tagged , , . Bookmark the permalink.